Amélie Plume

Née en 1943, vit à Genève. (1993)

Werke (Auswahl)

Promenade avec Emile L..
Editions Zoé, 1992

Marie-Mélina s'en va.
1988

1993

Promenade avec Emile L.

Editions Zoé, 1992

Aus: Amélie Plume. Promenade avec Emile L.. Editions Zoé, 1992

C'est une bonne idée, je veux écrire toutes les contrées, toute les villes, tous les villages, toutes les rues, tous les ports, toutes les plages me dis-je en courant derrière cette très gentille dame, il faudrait que je me mouche avant d'arriver vraiment gentil de m'avoir accueillie à la gare, pas long du tout ces récréations, je suis sûre qu'elle aura aussi couru pour venir et une maman qui passait par là aura dit, est-ce que nous payons des impôts pour que nos enfants chahutent pendant les heures de cours et le directeur de renchérir, c'est bien beau, Mademoiselle Grötzinger, d'inviter une écrivaine l'école mais organisez-vous de telle façon que les élèves ne soient pas livrés à eux mêmes après la sonnerie de fin de récréation imaginez ...quelle horreur, elle a raison de courir, même si je souffle comme un boeuf en arrivant et que je ne peux pas compter sur les présentations pour récupérer, rarement excédé secondes l'énumeration de mes qualités, cinquante avec bibliographie complète, c'est une exellente idée, et toute les terrasses de bistrots, tous les musées, toutes les galeries dans lesquels nous sommes allés, Emile et moi, oui c'est cela que je veux écrire maintenant.

Sa, 22.05.93, 16:00

Lecture
Landhaus, Säulenhalle
Moderation: François Fornerod
1988

Marie-Mélina s'en va

1988

Aus: Amélie Plume. Marie-Mélina s'en va. 1988

lecture deux voix par Amélie Plume et Lova Golovtchiner, comédien

Qu'elle parle! Elle est bonne celle-là. Qu'on me laisse parler. Ce ne serait pas trop tôt. Marie-Mélina s'en va... ça s'an- nonçait plutôt bien. J'adore partir. J'ai tout de suite mis mon chapeau, pris mon sac noir, l'ai accroché mon bras replié vous savez avec le poing ferme, pressé contre la poitrine et j'étais prête. Prête à partir. Enfin pre Parce que toujours au dernier moment, quand je passe le de la porte, je ne me souviens plus si j'ai pris mes clés. Et je dois rouvrir mon sac. En général je me rassois sur ce tabouret cassé que Marc avait scié et que j'ai installé a coté ma porte


Sa, 14.05.88, 14:00

Lecture
Mit: Claude Darbellay, Agota Kristof, Adrien Pasquali, Lova Golovtchiner, Rodolphe Ittig
Kreuzsaal