Jean Buhler

1919–2017. Il était écrivain, journaliste et voyageur. A vécu à Neuchâtel. (2004)

Oeuvres (Selection)

Foncer.
Editions de l’Aire, 2003

Le pope de Chimère.
Editions de l’Aire, 2001

2004

Le pope de Chimère

Editions de l’Aire, 2001

De: Jean Buhler. Le pope de Chimère. Editions de l’Aire, 2001

Votre société a le goût de bouchon. Jeunesse versée dans l’entonnoir scolaire et mise en bouteille. A servir à maturité, à la température de cooption fixé par les caciques. Vos sillons impurs ne boiront pas mon sang. J’irai vivre et mourir ailleurs. Une autre patrie m’attend, je sais qu’elle existe avec ses feux et ses chants, dachnia marousouli beka dagrodo, karatinia tchero peri tchou-nié, toutes les nuits je barabouine l’idiome des contrées où je suis attendu, ma langue, la vraie, la langue fraternelle qui vient après la langue maternelle, comme la naissance espérée vient après la naissance imposée. De ces mots que je prononce avec passion, j’ignore le sens et ne sais qui me les souffle. Glossolalie. Transmission confidentielle. Séminaire secret. On me survole, on m’emporte. Fric-frac somnambulique. Je ne sais ce que je dis en dormant, mais je suis sûr que je le saurai un jour et qu’on me comprendra. Tout sera étalé aux lumières de la révélation. Le vocabulaire de la vie nouvelle m’aura été inoculé sans effort de grammaire. Simple comme bonjour: kota nayamo vidourinyé grano! Pour la traduction exacte, nous verrons demain, j’ai le temps.

Sa, 22.05.04, 15:00

Lecture
Landhaus Säulenhalle
Modération: Ivan Farron

Di, 23.05.04, 12:30

Brève lecture
Aussenbühne Klosterplatz