Metin Arditi

Né en 1945 à Ankara, vit à Genève

arditi.ch

Bibliografie (Auswahl):

L'imprévisible
Actes Sud Editions, 2008

La Pension Marguerite
Actes Sud Editions, 2006

L'imprévisible

Actes Sud Editions, 2008  

Auszug aus «L'imprévisible»

Mes parents étaient originaires d’Ombrie. Ma mère était femme de chambre, mon père s’occupait du parc et faisait chauffeur, ils étaient gens de maison chez les Rey-Castella. Ils venaient de Spello, un petit bourg oublié sur la route qui va d’Assise à Foligno. Chaque année, nous y passions les trois premières semaines d’août. Nous habitions chez un frère de ma mère, qui était comptable à la coopérative agricole. Je garde un souvenir très émouvant de ces voyages. Nous les faisions en chemin de fer, mes parents n’avaient pas de voiture, bien sûr. Aux premiers jours d’août, un grand nombre d’émigrés italiens se retrouvaient à la gare de Cornavin. Les trains allaient à Milan, de là certains wagons continuaient jusqu’à Naples, et les autres partaient à l’est, vers Udine. Tous étaient pris d’assaut. Je me souviens que mes parents se rendaient à la gare une éternité avant le départ du train. Nous restions sur le quai, à attendre souvent plus d’une heure, en vain bien sûr, même si ma mère, toujours angoissée, ponctuait l’attente de ses «Così al meno siamo sicuri», même si nous n’étions «sicuri» de rien du tout. En réalité, mes parents se rendaient tôt à la gare de Cornavin par impatience de se retrouver entre émigrés. Lorsque les wagons étaient bondés, c’était déjà l’Italie. Ils étaient chez eux.

Sa, 27-05-06, 14:00

Lecture
Altes Spital, kleiner Saal
Modération: Anne Fournier