Helena Araujo

1934–2015. Née en Colombie, a vécu depuis 1971 en Suisse.
Morte le 2 février 2015 à Lausanne. (2015)

Bibliografie (Auswahl):

Catoctin. In Küsse und eilige Rosen
Limmat Verlag, 1998

Tiré de: La Blessure

Son mémoire sur le général Uribe Uribe. Il était en Colombie, et il n'avait même pas eu l'idée d'aller à Antioquia, dans la plaine, dans les lieux où Uribe Uribe avait grandi, s'était battu. Il était à Bogota et il n'avait même pas visité l'Académie d'Histoire. Un après-midi, cependant - celui où il avait acheté un parapluie - il était arrivé au Camarina del Carmen, la où se trouvait la rédaction de «El Liberal», quand c'était Uribe Uribe qui était à la direction. Et ensuite, il alla même jusqu'au Capitol voir la plaque commémorative du crime. Mais enfin, c'était presque un itinéraire touristique. De plus, accompli par obligation, avant de visiter ce vieillard, arrière- petitfils ou quelque chose comme ça, de Uribe Uribe. C'était un Colombien, étudiant à l'Université, qui lui avait donné son adresse. L' unique descendant direct, avait-il affirmé. Don Enrique était en réalité un vieillard chaleureux, en dépit d'une certaine grandiloquence et d'une myopie qui l'obligeait à se déplacer presque à tâtons. Grisonnant (il avait été blon) pâle, les yeux clairs, il n'avait pas hérité du type créole de la famille, il n'avait pas non plus hérité de son dynamisme. Allons, la lenteur de ses gestes était due sans doute à la vieillesse, en fin de compte il avait plus de quatre-vingts ans. C'était presque normal qu'il vive dans le passé, à moitié gaga...

 

Sa, 23-05-98, 14:00

Lecture
Landhaus, Säulenhalle
Modération: François Conod